froid et massage

Le froid et le massage

Avec les vagues de froid que nous venons de subir, la neige et la glace qui s’installent sur la Belgique, il semble bien que l’hiver soit là pour de bon. Le grand froid a une multitude de conséquences sur l’organisme, dont la principale est la crispation musculaire.

Que se passe-t-il lorsque le corps est soumis à un bon froid bien de chez nous ? Tout d’abord, les échanges de chaleur se modifient. La chaleur se déplace du plus chaud vers le plus froid en cherchant un équilibre lorsque c’est possible (corps bien couvert). Les calories quittent la périphérie du corps en direction de la peau, pour aller réchauffer la surface, un peu comme un radiateur. Mais ce n’est plus le cas si le corps n’est pas couvert. Plus la surface de peau au contact du froid est importante et plus le sang (donc la chaleur) afflue vers les organes vitaux. En fait, dès la surface de la peau, les capillaires se contractent limite la quantité de sang nécessaire. C’est la vasoconstriction périphérique. C’est le mouvement des muscles qui va permettre de créer de la chaleur en consommant les réserves énergétiques. L’organisme cherche donc à augmenter son métabolisme, mais cela induit une accélération du cœur et de la respiration. Toutes ces adaptations réflexes sont réglées par notre « thermostat » interne situé au niveau de l’hypothalamus.

Deux conclusions assez évidentes s’imposent. Premièrement, les zones de la nuque et de la tête sont à protéger afin que notre thermostat puisse fonctionner impeccablement. Ensuite, le froid créé des contractions à différents niveaux : la peau et les muscles. C’est une des raisons pour laquelle cette saison apporte généralement un dos contracté, notamment au niveau des reins, afin de les conserver dans une bulle de chaleur.

Le massage va vous aider à lutter contre la vasoconstriction, notamment le massage à l’huile thaï, indien, deep tissue ou suédois. Un ajout d’huile essentielle au poivre noir permet d’augmenter le réchauffement des tissus. En massage thaï ou shiatsu, la détente des muscles du dos et l’activation du méridien de la vessie (qui passe dans le dos) vont offrir un vrai soulagement. On ajoutera une mobilisation de l’énergie des reins et du triple réchauffeur pour que la chaleur puisse continuer à se diffuser harmonieusement, tout en continuant à lutter contre les maladies hivernales. Quel que soit le massage que vous choisissez (voir la liste ici), il aura une répercussion bénéfique sur votre résistance à l’hiver. Car s’il y a bien une saison où il faut se faire masser pour ne pas se laisser refroidir, c’est bien la période froide.

Enfin, il faut boire et manger chaud pour apporter instantanément des calories au corps. Évitez de faire n’importe quoi par défi et couvrez-vous bien lorsque vous sortez. Bonne fin d’année, bon hiver et bonnes fêtes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.